Spiritualité

De l’identité spirituelle
de l’Union Apostolique Gallicane

Notre Union est une parcelle de la Sainte Eglise Universelle qui se veut toute baignée dans le lumière de la Transfiguration du Seigneur comme le furent les trois disciples élus pour contempler le mystère insondable.

     Pierre, Jacques et Jean, furent les disciples choisis et par cela même ils devinrent les piliers de l’Église.  Ce qu’ils furent et ce qu’ils représentent sont les piliers de notre spiritualité et de notre spécificité.

     Avec Pierre nous conservons l’apostolicité par la succession de nos évêques depuis les patriarches d’Antioche et par la saine doctrine des apôtres transmise par les Sept Saints Conciles Œcuméniques. Notre clergé reçoit une formation solide tout au long de son cheminement vers les Saints Ordres et la tradition apostolique est transmise aux fidèles durant l’enseignement primordiale que représente la prédication après la proclamation de l’Évangile du Verbe de Vie ainsi que durant la catéchèse. Dans notre Union, la dimension enseignante de l’Église, Corps du Christ est impérative.

     Avec Jacques nous louons le Seigneur et célébrons les Saints Mystères de la Liturgie. Il fut le premier codificateur d’une liturgie eucharistique, nous transmettant aussi les traditions issues du judaïsme (offices du matin et du soir, psaumes) et les remèdes pour les soins physiques et psychiques des malades (Onction). Fidèle à son héritage, notre liturgie gallicane est toute inspirée de l’esprit de louange et de sanctification du Nom de Dieu, ainsi que de l’esprit de renouvellement du Sacrifice du Seigneur pour la bénédiction, la guérison, l’élévation, le pardon et la divinisation du Peuple de Dieu. La prière et la louange sont la vie de nos âmes et de l’âme de notre Union.

     Avec Jean le disciple bien-aimé nous contemplons le Mystère de Dieu et nous nous plongeons tout entier dans les flots d’Amour Infini qui s’écoule de son Coeur transpercé. Comme l’Aigle de Patmos, nous contemplons face à face la Lumière du Ressuscité et nous élevons mystiquement vers le Divin. Avec lui nous adorons la Sainte Présence Eucharistique et nous nous laissons regarder et aimer par le Seigneur qui s’offre sur l’Autel. Comme Jean au pied de la Croix, nous prenons Marie pour Mère, nous la vénérons et reconnaissons en elle notre médiatrice auprès de son Fils. Par le fait même d’être issue de l’Église des Gaules issue des Saints Pothin et Irénée, venant de Saint Polycarpe lui même ordonné par Jean, nous nous inscrivons dans sa spiritualité particulière et nous nous voulons les transmetteurs fidèles de son enseignement pour que toujours plus notre esprit s’élance vers Dieu.

     Nous ne nous voulons pas être les héritiers juste de l’un ou de l’autre mais des trois, car ils sont les composantes vitales de l’Église comme le Corps, l’Âme et l’Esprit sont les composantes de notre humanité. Nous ne pouvons ni retrancher ni privilégier l’un ou l’autre sans risquer de compromettre toute notre existence. Nous vivons des trois et nous réclamons sans cesse à Dieu de nous les garder à jamais comme modèle de notre Vie ecclésiale et que son Esprit de Sainteté nous illumine constamment et en tout temps pour sa plus grande gloire et jusqu’à la fin des siècles. Amen.

     Geispolsheim, le 1er septembre 2014 en la fête de Saint Gilles de Septimanie

     + Mgr Raphaël

    évêque modérateur de l’Union Apostolique Gallicane

La boutique est en cours de test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer